Comment rater sa transition digitale à coup sûr ?

Vous en avez assez des bons conseils ? Voici toutes les techniques pour… rater à coup sûr la transition digitale de votre entreprise ! Bien sûr, vous pouvez aussi les lire en mode « choses à ne pas faire pour réussir sa transition digitale »…

1/ Penser que la transition digitale, c’est une affaire d’outils

Oui, mais… non. Le succès d’une transition digitale se construit avant tout par l’humain. Il s’agit notamment d’engager un véritable travail d’identification de besoins exprimés par les collaborateurs ou les clients finaux. Dans une transformation numérique, on n’adopte pas des outils parce qu’ils sont à la mode ou qu’ils ont l’air de fonctionner chez le voisin. Il s’agit en effet de construire par et pour les collaborateurs et les clients de nouvelles façons de travailler.

Bref, vous voulez réussir votre transition digitale ? Parlez-en !

2/ Penser que la transformation numérique, c’est l’affaire des « p’tits jeunes »

On les appelle « digital natives », ces collaborateurs qui ont grandi avec les solutions numériques et qui maîtrisent parfaitement les outils digitaux et les réseaux sociaux. Qu’il serait tentant de leur confier la transition numérique de son entreprise ! Et pourtant, ce n’est pas (encore ?) la solution miracle.

Et cela, pour plusieurs raisons. La première, c’est qu’ils font des outils numériques une utilisation avant tout personnelle. Ils ont donc besoin d’un cadre en entreprise, notamment pour des questions de sécurité des données. La deuxième, c’est que la transition numérique, pour réussir, doit être l’affaire de tous. Les digital natives peuvent l’impulser, prendre part au changement, constituer d’excellents relais. Mais ils ne peuvent pas tout faire seuls !

A lire aussi : Les digital natives sont-ils les mieux préparés à la transition numérique ?

3/ Penser que la transition digitale, ça se fait tout seul

Un outil ici, un logiciel là, une solution collaborative dans un service, un compte Facebook pour la communication, et hop, la transition digitale est terminée ? Non ! Il s’agit d’un processus long et complexe, qui ne se fait pas tout seul.

Au contraire, la transition digitale a besoin d’être accompagnée et guidée par des professionnels qui sont là pour ça. Nous pensons, bien sûr, en premier lieu au CDO (Chief digital officier), véritable chef d’orchestre de la transformation numérique. Ou au DSI, qui se trouve plus que renouvelé par l’adoption de nouveaux outils. Mais il peut tout aussi bien s’agir d’un simple comité de pilotage, convaincu et passionné par les nouvelles solutions modernes !

4/ Ne penser qu’à ses collaborateurs

La transition digitale n’a pas vocation à ne profiter qu’aux collaborateurs de l’entreprise. Il doit s’agir d’une démarche centrée sur le client final : le grand gagnant de la transformation numérique, c’est lui !

5/ Ne pas repenser le management

Vous aimez votre petite organisation en silo, bien verticale ? Désolé, mais celle-ci a vécu ! Les entreprises en cours de transition digitale fonctionnent beaucoup plus en mode « gestion de projets ». Cela doit être accompagné par un nouveau type de manager : le manager agile.

Qui est ce super-héros ? Quelqu’un qui :

  • cherche à satisfaire ses collaborateurs ;
  • sait gérer les problèmes ;
  • cultive le changement et l’initie de manière intelligente ;
  • donne du sens au travail…

Le manager agile vise donc un état d’adaptabilité extrême. Il organise l’entreprise en un ensemble de petites unités, regroupées autour d’une culture commune et d’objectifs partagés !

6/ Penser que le social, ce n’est pas pour vous

La transition digitale ne se matérialise pas uniquement avec de nouveaux outils internes à l’entreprise. Aujourd’hui, Facebook, Twitter et autres Linkedin et Viadeo ont toute leur place dans ce processus !

Il s’agit en effet de mettre toutes les chances de son côté pour créer une nouvelle relation avec les clients. Et où se trouvent-ils ? Sur Facebook (30 millions d’utilisateurs en France !), sur LinkedIn… bref, sur les réseaux sociaux ! Ils permettent notamment d’améliorer la visibilité de l’entreprise, pour un coût faible et un retour sur investissement intéressant. Ils peuvent aussi aider à recruter de nouveaux collaborateurs.

Attention toutefois : il ne suffit pas d’être présent sur les réseaux sociaux. Ces espaces doivent être animés régulièrement. Et il convient d’instaurer des règles internes en la matière, pour ne pas qu’ils vous échappent !

Si vous commettez ces quelques erreurs, vous êtes sûr de rater votre transition digitale. Notre conseil ? Inspirez-vous en pour établir une « not to do list » ! Et vérifiez, au passage, que votre entreprise est bien prête pour la digitalisation !

Commentaires

Laisser un commentaire