Top 5 des métiers du digital les mieux rémunérés

remuneration-metiers-digital

Les métiers liés à la transition digitale ont le vent en poupe ! Ce n’est pas (juste) nous qui le disons, mais une étude de rémunérations réalisée par le cabinet Robert Half publiée en fin d’année 2015. Quels sont les métiers qui rapportent le plus dans le secteur du digital ? Décryptage !

1/ Le Chief Digital Officer

Sa rémunération brute annuelle ? Avec plus de 15 ans d’expérience, entre 150 000 et 350 000 euros (en augmentation de 15,4 % par rapport à 2014) ! Son rôle ? Créer, quelle que soit la taille de l’entreprise qui l’emploie, les conditions de la réussite de la transformation numérique. Le CDO est donc au centre de la transition digitale des entreprises. Son profil reste varié selon les groupes : PSA a fait confiance à Jean-Pierre Dumoulin, diplômé de Supelec, L’Oréal à Lubomira Rochet, économiste de formation, la SNCF à l’ancien responsable du technocentre d’Orange, Yves Tyrode…

2/ Le Directeur des Systèmes d’Information (DSI)

Et dire que certains craignent que la mode de l’externalisation n’entraîne la disparition du Directeur des systèmes d’information (le seul poste à l’intitulé français, au passage ;))… Au contraire, avec la transition digitale, ce métier — qui consiste à prendre en charge l’ensemble des services de télécommunications, des composants matériels et des logiciels du système d’information — évolue et reste éminemment stratégique. La preuve ? Selon l’enquête publiée par Robert Half, un DSI gagne en moyenne 103 000 à 201 000 euros bruts par an.

3/ Le Chief Data Officer

Responsable des données et de la stratégie Big Data de l’entreprise qui l’emploie, le Chief Data Officer fait partie de ces nouvelles fonctions nées et impulsées par la transition digitale. Il gagne en moyenne, avec plus de 15 ans d’expérience professionnelle, 146 000 à 186 000 euros bruts par an — 103 000 à 147 000 avec 10 à 15 ans d’expérience. Poste encore rare en Europe, il s’impose petit à petit à la suite des DSI. Et — pour une fois — l’exemple a été donné par la puissance publique, qui a confié ce rôle au sein du ministère de la Fonction publique, de la Décentralisation et de la Réforme de l’État en 2014 à Henri Verdier, entrepreneur, ancien de Lagardère Active et membre du comité de prospective de l’ARCEP et du Comité de prospective de la CNIL.

etude-remuneration-digital-robert-half

4/ Le Data Scientist

Un petit nouveau dans ce classement, tant la fonction est récente — tout comme les écoles proposant ce genre de diplôme. Le Data Scientist, que le Harvard Business Review appelle « métier du siècle », est chargé de la gestion et de l’analyse des données issues du Big Data, en complément de la stratégie impulsée par le Chief Data Officer. Il gagne entre 45 000 et 65 000 euros bruts par an. À métier jeune, profil jeune : être Data Scientist constitue souvent une étape, comme pour Sihame Aarab chez Microsoft, avant de devenir Data Analyst !

5/ Le Data Analyst

Que faire des données obtenues par le Data Scientist ? Que révèlent-elles ? Ces questions, c’est au Data Analyst d’y répondre, un poste crucial au sein d’une entreprise en cours de transition digitale. Son salaire est à la hauteur des enjeux : 50 000 à 65 000 euros bruts par an avec un peu d’expérience !

Vous voulez connaître les salaires des métiers de la transformation numérique ? Consultez l’étude réalisée par le cabinet Robert Half !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *