Productivité : et si vous testiez la gamification ?

gamification-productivite

La gamification, vous connaissez ? On parie que oui (ou que, si ce n’est pas le cas, vous allez aimer le concept) : cette technique consiste à transposer les mécaniques du jeudans un domaine non ludique, notamment dans l’univers professionnel. Et si nous vous disions qu’en plus d’être frais et innovant, cela permet d’améliorer la productivité des collaborateurs ? Ça tombe bien : le 31 mai, c’est la Journée de la productivité au travail ! Explications, avec Clément Muletier, expert en gamification et animateur du blog El Gamificator.

La gamification, la productivité au quotidien

La gamification est-elle une nouvelle « arme » de la productivité en entreprise ? Oui, d’après Clément Muletier, consultant indépendant, cofondateur du Lab Gamification, concepteur de programmes et animateur du blog El Gamificator. Le jeune homme a sorti en 2014 le premier livre consacré au sujet, La gamification ou l’art d’utiliser les mécaniques du jeu dans votre business. Pour lui, la productivité serait même dans « la nature » de la gamification : « Avant même de parler de productivité d’entreprise, assure Clément Muletier, la gamification est une démarche de productivité pour soi-même, notamment en dehors de l’entreprise, dans des applications destinées au grand public. » Un exemple ? Nike +, l’une des applications de quantified self gamifiées les plus connues, qui aide à progresser dans sa pratique sportive : l’envie de passer les étapes via un système ludique incite les utilisateurs à se dépasser… et à améliorer leur performance.

Des CRM déjà gamifiés

Quid d’une utilisation de la gamification en entreprise, en vue d’une meilleure productivité ? « Au sein des entreprises, on ajoute les paramètres de la communication et de la coopération entre collaborateurs aux mécanismes de jeu, précise Clément Muletier. La gamification permet ainsi d’améliorer l’efficience du travail en équipe. »

Cette pratique serait donc avant tout un réel outil de coaching. « Il s’agit d’aider les individus à atteindre leurs objectifs. Il y a beaucoup de CRM utilisés par les commerciaux qui peuvent être gamifiés, comme Salesforce par exemple. On pourrait penser qu’il s’agit de mettre de la compétition entre commerciaux, sauf qu’en fait non : il y a un volet quantified self très poussé, dans lequel l’utilisateur récupère des informations qui vont lui servir pour être plus efficace. On est quasiment dans la Business Intelligence, ces données vont aider les commerciaux à agir et à prendre des décisions en conséquence. Ça va aussi inciter les commerciaux à partager des informations pour améliorer les résultats de l’équipe. »
Car en plus de stimuler la coopération et la cohésion (via, par exemple, la gestion de projets), ce sont bien les performances commerciales qui sont les premières à pouvoir être gamifiées : la ludification augmente en effet la transformation des ventes via un double mécanisme de défi et de récompense !

De Badgeville à Level Eleven

Les solutions et modules les plus connus s’agissant de la gamification ? Vous les connaissez probablement : Bunchball, Level Eleven, FantasySalesTeam, Badgeville… Celles-ci reposent par exemple sur un système de badges, à afficher fièrement — par exemple sur le réseau social de l’entreprise, puisqu’elles sont notamment compatibles avec Yammer. « Chaque utilisateur dispose d’un profil, qui agrège des données intéressantes sur son activité professionnelle et lui donne envie de progresser. Avec la gamification, le collaborateur sait à quel niveau il se trouve, quelles compétences ont été acquises, et ce qu’il lui reste à faire pour franchir un palier supérieur. Il peut aussi comparer son classement — et ses performances — avec celui des autres. »

Un processus digital bien accepté

C’est encore plus appréciable pour la productivité de l’entreprise que l’idée de gamifier les processus est en général bien acceptée par les collaborateurs et les managers. Tout d’abord parce que la dimension ludique reste discrète, pour être crédible. « Beaucoup d’applications gamifiées ne le paraissent pas du tout, notamment sur l’interface, témoigne Clément Muletier. Tout n’est par exemple pas comptabilisé en « points », mais en indicateurs, en performances, en résultats… L’idée, c’est de donner envie aux collaborateurs de s’investir pour réussir les étapes ou les niveaux, avec ce que cela implique en termes de gains de productivité pour les entreprises ! »

Vous avez déjà gamifié un CRM ? Quels effets avez-vous constaté ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Commentaires

Laisser un commentaire