Management : 4 phrases à ne jamais dire à un collaborateur issu de la génération Y

manager generation y

On a tant parlé de la génération Y… qu’il est temps de savoir comment lui parler ! Or, certains managers ne savent pas toujours y mettre les formes, et peuvent vexer, braquer ou démotiver ces collaborateurs nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990, qui ont grandi avec les nouvelles technologies et la démocratisation du numérique. La rédaction vous dévoile sa sélection des pires phrases à leur dire.

« C’est comme ça, et c’est tout »

Il est fini le temps des employés qui accomplissent leurs tâches sans y réfléchir. Les Y veulent comprendre pourquoi on leur demande de faire ceci, ils espèrent identifier la valeur ajoutée qu’ils peuvent apporter, et ils demandent qu’on leur fasse suffisamment confiance pour avoir droit à quelques explications sur leur rôle dans l’entreprise.

La solution : prendre le temps de dire « Si tu parviens à faire ceci, nous pourrons remporter tel marché, et nous positionner vers telle entreprise », etc. Bref, être pédagogue !

« Tu ne veux pas lâcher ton téléphone ? Merci ! »

Oui, beaucoup de Y sont réputés pour être particulièrement attachés à leurs smartphones. Être les premiers au courant des informations les plus importantes, pouvoir partager sans cesse, ou encore recevoir leurs mails en direct sont des comportements qui font partie de leurs usages.

La solution : primo, être, encore une fois, pédagogue, et définir des moments où les téléphones restent posés sur la table. Secundo : accepter le fait que le mobile fasse partie intégrante des nouveaux usages des collaborateurs et cela, qu’ils soient Y ou non.

« Toi qui t’y connais en nouvelles technologies, tu peux t’en occuper ? »

Tous les Y ne sont pas capables de déboguer le Space Rover Curiosity qui se promène sur Mars. Surtout, ils n’apprécient pas vraiment que, parce qu’ils ont grandi avec les nouvelles technologies, ils doivent s’occuper de tout ce qui a l’air vaguement connecté à internet. En revanche, ils apprécieront que vous leur demandiez un coup de main.

La solution : au lieu de déléguer, demandez un conseil. Un « Toi qui t’y connais plus que moi, est-ce que tu penses pouvoir m’aider sur… » passera bien mieux !

« Les réseaux sociaux ? Ça ne sert à rien »

Rares sont les Y à ne pas être présents sur les réseaux sociaux, qu’ils soient à destination du grand public (Facebook, Twitter…) ou créés pour les professionnels (LinkedIn et Viadeo). Si votre entreprise n’a pas développé une réelle présence sur ces espaces, vos Y seront sans doute ravis de vous apporter leur aide sur ce point.

La solution : les impliquer dans l’accompagnement de leurs aînés à l’usage de ces outils, dans une démarche de Reverse Mentoring.

N’hésitez pas à réagir sur ce sujet avec nous dans les commentaires !

Commentaires